Le Kokob

J’avais 22 ans la première fois que je suis allée dans un restaurant africain. J’aime la cuisine du monde et les découvertes donc il y avait, à la base, peu de chance que ça ne me plaise pas.
Donc, avec mon amie, on choisit un resto sur le net et on opte pour le Kokob, resto éthiopien au cœur de Bruxelles (je vous filerai l’adresse à la fin de l’article).

  • L’extérieur.

kokob4

La devanture ne paye pas de mine. Elle est plutôt simple et sobre tout en restant clean et charmant. Je me suis dit : « Nickel, on ne va pas rentrer dans le too much, voir l’hyper kitsch ».

  • L’intérieur.

kokob3

Une fois à l’intérieur, je suis agréablement surprise. Je m’attendais à une décoration encombrée, des masques africains dans tous les sens et finalement on se retrouve dans une déco plutôt feutrée et élégante.

kokob5
Il y a des expositions de tableaux magnifiques aux murs qui changent de temps en temps, le mobilier est en harmonie avec l’ambiance des lieux dont la lumière est tamisée, ce qui donne un vrai côté convivial.

  • L’accueil.

Donc, on nous reçoit à l’entrée et on nous emmène à notre table (je vous conseille de réserver car c’est quasi tout le temps blindé).
La personne de salle est souriante et agréable. On se sent directement à l’aise et on n’attend pas des plombes avant que quelqu’un ne remarque qu’on fait le pied de grue à la porte.

  • Le repas.

Avant même de recevoir les menus, on nous offre une mini verrine de soupe froide.
On se regarde avec mon amie un peu dubitatives, on se tâte et on se décide à goûter.
Au pire, on n’aime pas et ce n’est que  gorgées à avaler.
Mais là, SURPRISE ! Cette soupe froide (probablement du pois cassé) est juste hallucinante. Les épices, la texture… Tout présage vraiment une soirée gustative magique !

On nous amène ensuite le menu et j’avoue qu’on était un peu paumées J Du coup, on demande quelques explications et ayant compris que c’était notre première fois, le serveur nous propose de tester le menu découverte (22€/pers. Min. 2pers.)
Ma foi, pourquoi pas, tant qu’à faire, autant goûter quelques spécialités. Donc, on commande 2 menus découvertes et fait péter les cocktails Jeffrey.

kokob2

Le temps de siroter notre mixture (délicieuse d’ailleurs), de discuter quelques minutes et d’aller se laver les mains (toujours avant de manger hein), et voilà note repas qui arrive.
Un grand plateau recouvert d’une crêpe de teff (ça s’appelle Injera) suivi de 7 petits plats style tapas. On s’est dit : « on mangera jamais tout ».

Le garçon de salle commence à disposer un peu de chaque « tapas » sur l’injera (2 sortes de viandes, 3 sortes de légumes cuits, de la salade et du fromage blanc). Et juste à côté, une corbeille d’injera.

kokob1

On nous explique qu’on mange à même le plateau en prenant un petit morceau d’injera pour venir piocher dans la nourriture.
Il ajoute qu’en Ethiopie, la tradition veut que la première bouchée soit offerte à la personne avec qui on partage le repas.
Comme on est obéissantes, on s’exécute et chacune à notre tour, nous préparons une bouchée que l’on s’offre l’une à l’autre avant d’enfin y aller franco J

Et là, c’est carrément une explosion de saveurs. Sincèrement, un orgasme culinaire de ouf ! Ça explose dans tous les sens en bouche.
Je déteste les légumes cuits mais à cet instant, je donnerais tout pour ne manger que ces plats encore et encore.

Les mets sont relevés mais pas trop. Le mélange d’épices est juste extraordinaire. Les viandes fondent dans la bouche. Tout est absolument parfait !
Je pense que c’est la première fois que je prends autant de plaisir en mangeant au restaurant. C’est juste magique !

Et effectivement, on n’a pas pu tout terminer.
A ce moment, on se dit « pas de dessert, je ne peux plus rien avaler ».

kokob6
Pour terminer en apothéose, on nous propose un café que nous acceptons volontiers. Pensant avoir un simple café, on est surprises quand on voit une dame venir vers nous avec cafetière, charbon etc. Nous avons donc droit « à  la cérémonie du café ». SUBLIME !
La dame, en tenue traditionnelle, fait torréfier les grains de café et les odeurs nous transportent complètement.
Nous buvons donc ce breuvage exquis accompagné de quelques pop-corn encore chaud que cette charmante dame vient de faire sauter.

  • Rapport qualité – prix.

Pour le rapport qualité – prix, c’est 10/10 sans aucune hésitation.
Le concept de manger « comme au pays », c’est vraiment top ! Ça permet de goûter la nourriture d’une autre manière. De mieux la savourer je pense.
Réellement, j’ai fait pas mal de restos, mais je pense que le Kokob gardera à jamais la première place du podium.

Nous sortons du restaurant avec une note de 55€ à deux et une soirée culinaire mémorable dont je me souviens parfaitement 13 ans plus tard.

Si vous passez sur Bruxelles ou que vous avez envie de faire une découverte gustative, n’hésitez pas une seule seconde et optez pour le Kokob. Il n’y a aucun risque d’être déçu.

Faites-moi profiter de vos retours une fois que vous aurez testé cet établissement.

Kokob, rue des grands carmes 10, 1000 Bruxelles.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s